Jubilé de l’Ordre : Colloque «Exégèse et prédication chez les Dominicains»

Read the english version

Du 27 au 29 octobre 2016, Fr. Anthony Giambrone, de l’Ecole biblique, était l’un des prestigieux invités du Couvent dominicain de la capitale autrichienne pour trois jours de conférences sur le thème « Exégèse et prédication par les Dominicains – Histoire, idéal et pratique ».

2016 marque pour l’Ordre des Prêcheurs 800 années d’étude des textes bibliques et de prédication. A l’occasion de ce jubilé, différentes institutions dominicaines organisent des colloques pour retracer l’histoire et le rôle de l’ordre.

Ft Anthony a VienneMédiévistes et Dominicains venus d’Oxford, Rome, Paris, Bonn, Cologne, Milan, Londres, Louvain, Prague, etc. étaient réunis par l’Institutum Historicum et la faculté théologique de Vienne pour, chacun leur tour, aborder différentes époques de l’histoire de l’Ordre des Prêcheurs, de ses grandes figures et de l’évolution de sa prédication à travers les siècles. Le fr. Anthony Giambrone, OP, membre de l’équipe enseignante de l’Ecole biblique et spécialiste du Nouveau Testament, participait au colloque de Vienne pour y présenter une analyse méconnue de l’exégèse allemande par le fr. Marie-Joseph Lagrange, fondateur de l’Ecole biblique et archéologique de Jérusalem. Les participants ont également été conviés à un concert unique de musique baroque dans la belle église du prieuré, embelli de méditations tirées d’auteurs dominicains.

Retrouvez le programme ici.

« Dans l’exégèse comme dans la guerre »

Fr. Anthony Giambrone animait à Vienne une conférence titrée « In der Exegese wie im Krieg » traitant d’une série oubliée d’opuscules du père Lagrange données à la fin de la Première guerre mondiale à l’Institut catholique de Paris (l’Ecole biblique était alors occupée par le régime ottoman, allié de l’Allemagne, et Lagrange était de retour en France, en exil forcé). Fr. Anthony abordait l’analyse du sens du Christianisme d’après l’exégèse de Luther et de ses disciples.

L’idée du fr. Giambrone était de montrée comment Lagrange décryptait le commentaire Martin Luther sur la Lettre aux Romains, en comparaison avec son confrère dominicain Henrich Denifle (médiéviste allemand 1844-1905). Le fr. Giambrone abordait notamment les réflexions du fr. Lagrange sur les raisons de la guerre et, en parallèle, sur l’héritage exégétique de l’Eglise luthérienne. Denifle y lit une faute morale, faute que Lagrange met sur le compte d’une mauvaise connaissance des langues anciennes et sur des idéaux différents des idéaux catholiques et ne voit donc pas comme une faute morale.

On est encore en 1917-1918 quand le Fr. Lagrange, avec son franc-parler francophone dominicain, colore sa perception du patrimoine de l’exégèse allemande de multiples façons. Il notera notamment : «Heureusement, dans l’exégèse comme dans la guerre, l’Allemagne est meilleure dans la préparation que dans l’exécution». C’est la manière de Lagrange de rendre hommage à l’excellence de la philologie et de l’histoire allemande, out en signalant ce qu’il voyait comme les désastres de leurs entreprises théologiques.

C’est toute cette analyse de l’exégèse allemande par Lagrange, jamais publiée et proche d’être oubliée, que le fr. Giambrone a voulu faire connaître aux auditeurs réunis à Vienne du jeudi 27 au samedi 29 octobre, au cours d’un événement riche en contributions, relatant la variété d’expressions historiques que l’engagement des Prêcheurs envers la parole de Dieu a pu prendre travers les siècles. Les différentes conférences seront prochainement publiées en un volume.

Les commentaires sont fermés.