La numérisation

Le programme de numérisation intégrale, réalisé avec l’aide du ministère français des Affaires étrangères et du mécénat d’entreprise (Crédit Agricole-Indosuez), est achevé pour ce qui est des clichés de l’École. Le fonds numérique s’est augmenté fortement par les donations, et, surtout, par des permissions d’utilisation à l’amiable par des communautés religieuses de Terre sainte qui nous ont laissé scanner leurs archives photographiques.

Ainsi des 1.600 verres ou négatifs souples moyen-format des Pères Jésuites de l’Institut Biblique Pontifical de Jérusalem (= PBI), dont 100 verres de 1914, le reste étant d’époque du Mandat (1930-1948) ; ce fonds inclus l’importante fouille archéologique de Teleilat el-Ghassul…

Nous avons aussi procédé à la saisie numérique des magnifiques 710 plaques de verre des Pères Blancs de Ste Anne, dont certaines sont antérieures à la fondation de l’École biblique. Nous poursuivons par une opération austère mais indispensable, et fructueuse : passer en revue tous les gros albums de positifs grands formats des Pères Blancs et des Pères Assomptionnistes de Notre-Dame de France (maintenant à Gallicante), pour vérifier cas par cas si le positif a encore sa matrice sur plaque de verre, ou non. Quand la plaque de verre a disparu (volée, parfois, dans le cas de NDF d’après la guerre de 1948), nous numérisons alors en haute définition le tirage de l’album, beau substitut d’un verre disparu… Cela augmentera le fonds ancien (avant 1914) des Pères Blancs et des Assomptionnistes, dont nous avons le droit de gestion partagée.

La photothèque sera intégralement mise sur Internet, en basse définition, sur le site de la bibliothèque de l’École biblique.