La deuxième génération: 1940-1990

À partir des années 1930, la première équipe commença à former une nouvelle génération de chercheurs.

Bernard Couroyer (1900-1992) publia énormément dans le domaine de l’égyptologie, tout en enseignant le copte et l’arabe. Roland de Vaux (1903-1971) se rendit célèbre tant par ses compétences bibliques que par ses travaux archéologiques.

Raymond-Jacques Tournay (1912-1999) est bien connu pour avoir produit la meilleure traduction des Psaumes en langue moderne.

Pierre Benoit (1906-1987) et Marie-Émile Boismard (1916-2004) ont apporté une contribution extrêmement importante à la recherche néotestamentaire.

C’est aux chercheurs de la deuxième génération que l’on doit la fameuse Bible de Jérusalem (1956), dont la publication constitue en quelque sorte l’achèvement de l’idéal du P. Lagrange. La qualité des introductions, des traductions et des notes reflète le meilleur de la recherche exégétique contemporaine, et la mise en pages réjouit l’œil tout en facilitant l’intelligence du texte – l’usage de strophes signalant par exemple les passages poétiques. Cette disposition rompait radicalement avec la présentation traditionnelle, et devint le modèle pour toutes les bibles modernes ultérieures. La Bible de Jérusalem fut traduite dans les grandes langues modernes.