L’Ordre des Prêcheurs (en latin : Ordo Fratrum Prædicatorum – O.P.), plus connu sous le nom d’Ordre dominicain, est un ordre catholique latin né en 1215 grâce au charisme de saint Dominique. Il fait partie des ordres mendiants comme l’Ordre des Frères franciscains (Fratres Minores). Les Dominicains suivent la règle de saint Augustin et ont leurs propres constitutions. Leur mission est d’étudier et de prêcher et de défendre la vérité. Ils ont été fondés dans le contexte des hérésies cathares du XIIIe siècle.

La devise de l’Ordre est « Veritas » (la Vérité) mais on trouve aussi d’autres devises : « annoncer ce que nous avons contemplé » (contemplata aliis tradere), reprise de saint Thomas d’Aquin, ou encore « louer, bénir, prêcher ». Ils ont aussi pour mission de promouvoir la dévotion du Rosaire.

Les Dominicains ne sont pas des moines, c’est-à-dire des religieux cloîtrés vivant dans un monastère, mais des religieux apostoliques vivant dans des couvents. La vie fraternelle, de prière et d’étude, est le fondement de leur vie religieuse. Les couvents dominicains se trouvent principalement dans les grandes villes pour faciliter l’apostolat.

Le couvent Saint-Etienne, qui accueille en son sein l’Ecole biblique, s’inscrit à Jérusalem dans cette dynamique: être un lieu d’étude sur la terre de la Bible, accueillir des chercheurs et être au service de l’Eglise pour une meilleure compréhension de la Révélation. Cette étude approfondie de la Parole en contexte est la mission de la « Sainte Prédication » de Jérusalem.

L’Ordre dominicain, sous la direction du Maître de l’Ordre, se compose des frères (6000), des moniales (3000) et des laïcs dominicains (100’000). Tous les supérieurs des Dominicains sont élus pour un temps limité et pour des mandats renouvelables une fois. Parmi les grandes figures de l’Ordre, on trouve des théologiens (saint Thomas d’Aquin), des mystiques (sainte Catherine de Sienne) ou encore des défenseurs des Indiens lors de la colonisation (Bartolomé de las Casas).