LES BOURSIERS DE L’AIBL

Cette année encore, deux étudiants ont pu profiter d’une bourse de recherche de l’Académie des Inscriptions et des Belles Lettres leur permettant de passer une année à l’École biblique. Ces allocations sont données à des étudiants (master II, doctorants ou post-doctorants) consacrant leur recherche, pour l’un, à l’archéologie orientale et pour l’autre, à l’étude des textes bibliques et à la philologie orientale.

Découvrez les deux étudiants ayant reçu la prestigieuse bourse cette année, ainsi que leur sujet de recherche :

« Document majeur de la littérature intertestamentaire découverte à Qumrân, le manuscrit du Rouleau du Temple (11Q19) donne une description détaillée d’un complexe sacré démesuré et fournit les prescriptions afférentes aux rituels cultuels ainsi qu’à l’organisation politique et territoriale du peuple d’Israël.

Le projet de réformation cultuelle et religieuse de ce manuscrit implique, d’une part, un remaniement textuel des descriptions littéraires du Pentateuque, et d’autre part, la conception d’une architecture adaptée à de nouvelles pratiques sacrificielles et rituelles. Se pose alors le problème de la mise en œuvre de ce projet ambitieux et de l’insertion des éléments architecturaux de ce que nous connaissons du contexte archéologique d’Israël. Considérant uniquement l’aspect architectural, le Rouleau du Temple décrit des édifices dont les dimensions sont souvent exagérées, mettant en doute leur viabilité technique. De même, les exigences extrêmes de pureté attendues sont difficilement envisageables sur le long terme et correspondent à un idéal religieux. De toute évidence, l’espace et la société décrits ici relèvent davantage d’un cadre discursif idéologique, polémique et utopique où l’architecture est un acte de résistance. Œuvre d’innovation, le Rouleau du Temple se situe dans un entredeux : entre réalité et fiction. »

Thibault Foulon, doctorant de l’Université de Strasbourg


« Recevoir la bourse de l’A.I.B.L. pour étudier pendant une année académique à l’Ecole Biblique de Jérusalem avec Jean Baptiste Humbert a été une grande surprise et un grand plaisir pour moi. Cela m’a permis de me concentrer à plein temps sur ma recherche concernant l’état sanitaire et l’état de santé des personnes enterrées à Qumran.

Après une longue étude documentaire en Irlande qui a permis de relier les études précédentes, de fusionner les données et d’établir des profils de santé de base, le voyage à Jérusalem a donné accès à des études publiées sur le sujet, à des visites du site et à des conférences sur la topographie, la géographie et l’étude de Qumran. Tous ces éléments sont importants pour obtenir une vue d’ensemble.

La bourse a également permis un examen physique des vestiges, non seulement d’un point de vue anthropologique, mais aussi d’un point de vue médico-légal, ce qui permet d’établir un profil de santé pour chaque individu et d’établir un diagnostic différentiel. 70 ans plus tard, les ossements continuent de révéler des surprises dans le cadre de la recherche en constante évolution sur Qumran ! »

Emma Conlon, doctorante à l’Université Paris-Saclay