BIENVENUE À L’ÉCOLE BIBLIQUE ET ARCHÉOLOGIQUE FRANÇAISE

Quand et pourquoi a été créée l’École biblique ? Qui fait aujourd’hui partie de l’École ? Pourquoi étudier la Bible encore aujourd’hui ?


Regarder la vidéo sur YouTube.

Le frère Jean Jacques Pérennès, directeur de l’École biblique, nous présente l’École et ses activités.

DÉCOUVREZ LE PORTAIL BIBLETRADITIONS.ORG

En juin dernier, La Bible En Ses Traditions a présenté un nouveau portail regroupant les différents projets du programme.

Découvrez dans cette vidéo le contenu informatif, historique et scientifique de ce portail de recherches bibliques.


Regarder le didacticiel sur YouTube.

À bientôt sur bibletraditions.org !

ORDINATION SACERDOTALE D’UN ÉTUDIANT DE L’ÉCOLE BIBLIQUE

Jour de joie à l’abbaye de Mondaye de l’Ordre des Prémontrés en ce vendredi 22 juillet pour l’ordination de deux jeunes frères, dont fr. Norbert Jorion, étudiant à l’EBAF durant l’année académique 2021-2022.

Le cardinal Christoph Schönborn, o.p., archevêque de Vienne, qui les ordonnait, a souligné combien la sainte du jour, Ste Marie Madeleine, convenait bien à la cérémonie d’ordination d’hommes invités à annoncer à leur tour la Bonne nouvelle du Ressuscité.

Le cardinal Christoph Schönborn entouré des deux jeunes frères ordonnés : fr. Norbert à gauche et fr. Gabriel à droite

Le fr. Jean Jacques Pérennès, directeur de l’École, et un groupe d’anciens étudiants se sont fait une joie d’entourer le fr. Norbert en ce beau jour. Nous lui souhaitons d’être un prêtre heureux.

LUMA KHUDER – UNE RETRAITE SUR LE THÈME DU LIVRE DE L’APOCALYPSE

Sœur Luma Khudher est une sœur irakienne, dominicaine de Sainte Catherine de Sienne, une communauté fondée en Irak. Elle est chargée de cours à l’Université Salahaddin à Erbil (Irak) et enseigne également la philosophie et la théologie dans une université publique. Elle est spécialisée dans l’Ancien Testament et enseigne le Livre des prophètes, la littérature sapientiale, le grec et une introduction à la Bible hébraïque. Elle a donné à deux reprises un cours sur le Livre des prophètes à l’École biblique.

Pourquoi êtes-vous venue à Jérusalem ?

Je suis arrivée ici le 31 mai pour animer pendant 5 jours la retraite des dominicains sur les thèmes d’« être saint » et du Livre de l’Apocalypse.

Est-ce la première fois que vous donnez une retraite à l’École biblique ?

C’est la première fois que je viens pour une retraite, oui. Mais je suis déjà venue deux fois donner un cours pendant un semestre complet sur le Livre des prophètes.

Pourquoi cette retraite ?

Le titre ou le thème de la retraite était « être saint ». J’ai choisi des éléments de l’Apocalypse et nous y avons réfléchi en tenant compte de mes origines en tant que chrétienne d’Irak, et en essayant de les relier à mon rite, le rite syriaque catholique.

Une retraite est un moment où vous vous éloignez de la vie de tous les jours pour réfléchir à vos priorités dans la vie et à vos relations avec Dieu. Nous faisons généralement des choix ou des décisions que nous essayons de vivre tout au long de l’année. Il est important de revenir à soi, à ses priorités, où l’on en est dans ses relations avec Dieu, comment on veut s’améliorer et améliorer sa vie religieuse. C’est généralement un arrêt agréable. Vous regardez le passé, votre présent et vous espérez un avenir meilleur.

Une retraite n’est pas un moment pour étudier la Bible, c’est un moment pour réfléchir sur certains points. Nous avons donc choisi différents thèmes. L’un d’eux était le compromis. Un autre sujet était « qu’avons-nous abandonné ». Un autre était le martyre et le témoignage. Nous avons choisi différents sujets et nous y avons réfléchi : pourquoi ce thème est-il important pour nous et comment est-il lié à notre vie chrétienne aujourd’hui ?

Pourquoi une sœur anime-t-elle la retraite des dominicains ?

Je ne sais pas, demandez-leur. (rires)

Pour une retraite, nous demandons soit à quelqu’un dans la maison, soit à quelqu’un de l’extérieur de donner cette retraite. Une retraite est quelque chose que toute congrégation religieuse fait. Nous faisons tous 5 à 7 jours de retraite par an. C’est ce qu’on appelle une retraite annuelle.

Je connais les frères mais je ne sais rien de leur vie communautaire. Étant moi-même religieuse, je connais les difficultés de la vie quotidienne. Nous avons parlé de cette partie. Mais le but était plus de s’interroger sur nos relations avec Dieu : se concentrer sur ce que Dieu attend de nous et des autres.

 

Propos recueillis par Agnès Arthaud

UN SIÈCLE DE SACERDOCE

Le 24 juin dernier, nous fêtions les 50 ans d’ordination sacerdotale des frères Jean-Baptiste Humbert et Jean-Michel de Tarragon. « Un siècle de sacerdoce » comme le faisait remarquer le frère Pawel Trzopek au début de la messe. Nous avons demandé au frère Jean-Michel de Tarragon de revenir sur ses souvenirs de cette journée du 24 juin 1972.

La messe du 24 juin 2022, présidée par le fr. Jean-Michel de Tarragon

« Le 24 juin 2022 que nous sommes, nous fêtons les 50 ans d’ordination du frère Jean-Baptiste Humbert et moi-même. Nous sommes tous les deux de la même cérémonie : même jour, même endroit et même évêque pour l’ordination. Cela se passait à Paris au couvent Saint-Jacques, du côté de la Glacière.

Nous avions été ordonné diacre au couvent d’études du Saulchoir près d’Etiolles. Et dans l’interstice court entre l’ordination diaconale et l’ordination sacerdotale, la province dominicaine de France a effectué le déménagement de ce couvent d’études que l’on vendait au département car celui-ci était très grand, et nous étions devenu quand même moins nombreux dans ces années 70. Nous avons donc été ordonnés diacre en 1971, et en 1972 nous devenions prêtre.

Le fr. Jean-Baptiste Humbert au premier plan, le fr. Jean-Michel de Tarragon à l’arrière

Au cours de cette cérémonie nous étions quatre religieux dominicains. L’un d’eux, malheureusement était déjà atteint d’un cancer très précoce et en est mort quelques années après. Le quatrième, de la province de Toulouse, a quitté l’ordre et nous n’avons plus de nouvelles. Donc nous restons deux de cette ordination de quatre. La cérémonie s’est faite dans un lieu relativement petit. Il n’y avait pas beaucoup de monde : le frère Jean-Baptiste Humbert et moi même avions notre famille la plus proche à nos côtés. Après la cérémonie, il y a eu un pot, une petite fête.

Les quatre dominicains le 24 juin 1972

J’ai ensuite célébré ma première messe familiale dans le village de Romilly-sur-Aigre, en Eure-et-Loire dont la famille Tarragon était issue pendant au moins deux siècles, depuis la révolution. J’y ai donc célébré ma première messe, puis nous avons déjeuné dans un restaurant de Cloyes.

Tout de suite après, deux ou trois mois, je pars pour Jérusalem. Je passe l’été ici, je retourne terminer ma licence en théologie à Paris, et en 1973 j’arrive en tant qu’étudiant à l’École biblique pour au moins deux ans.

Ces 50 ans d’ordination cette année vont donc être suivis, si Dieu le veut, par les 50 ans de mon arrivée à l’École biblique l’an prochain. »

Jean-Michel de Tarragon, o.p.,
Propos recueillis le 24 juin 2022

Les fr. Jean-Michel de Tarragon et Jean-Baptiste Humbert après la messe

VIDÉO – THE NATIVITY CHURCH IN BETHLEHEM: NEW APPROACHES AND DISCOVERIES

Les jeudis de l’EBAF

Conférence donnée par Michele Bacci le 23 juin 2022 à Jérusalem.
Michele Bacci est professeur d’Art Médiéval à l’Université de Fribourg, Suisse.


Regarder la vidéo sur YouTube.

UN NOUVEAU PORTAIL POUR LA BIBLE EN SES TRADITIONS

Comparable à la Sagrada Familia, chef d’oeuvre de Gaudí toujours en construction, La Bible En Ses Traditions est un projet en constante évolution. Son dernier développement est la création d’un portail, épuré et intuitif, regroupant les différents projets du programme La Bible En Ses Traditions.

Sur ce nouveau portail, vous pouvez accéder à :

– la plateforme collaborative de La Bible En Ses Traditions, vous permettant de proposer des traductions et des notes aux textes bibliques ;

– l’interface du scroll, concentrant l’histoire de la transmission des Écritures ;

– l’application Bibleart, disponible sur mobile et tablette, présentant une nouvelle traduction de la Bible enrichie de références historiques, religieuses et artistiques.

Vous pouvez également retrouver les dernières nouvelles de La Bible En Ses Traditions et ses collaborateurs, ainsi que les archives de l’ancien blog et une timeline retraçant l’histoire du projet.

Pour en savoir plus, consultez le nouveau portail du programme.

DERNIÈRE SORTIE DU SAMEDI À NAPLOUSE

Le programme de l’année 2021-2022 des visites du samedi s’est terminé le week-end dernier par une visite de Naplouse et Sébaste. Ces visites, organisées deux fois par mois par le frère Dominique-Marie Cabaret, o.p., sont très appréciées par les membres de la communauté francophone de la région, et sont d’autant plus prisées lorsqu’elles permettent de découvrir des lieux hors des itinéraires touristiques classiques comme Naplouse ou Hébron.

Le samedi 11 juin, une cinquantaine de personnes ont donc participé à la sortie en Samarie les menant du puit de Jacob au site archéologique de Sébaste en passant par la vieille ville et les mosquées de Naplouse et Sébaste.

Devant l’église abritant le puit de Jacob, à côté de Naplouse.

Sur le chemin du retour, le groupe s’est arrêté à Taybeh pour visiter les ruines d’une église byzantine, toujours en activité, avant de faire un stop au magasin de la fameuse brasserie de Taybeh. Les participants ont ainsi pu soutenir le commerce du village chrétien en faisant le plein de boissons et d’huile d’olive. Une belle manière de clôturer les visites de cette année.

Vue depuis le site archéologique de Sébaste.